Amandine Wedding Planner

Sur ce site, vous êtes un peu chez moi. Je partage avec vous mon métier de wedding planner aux USA, ma passion, mais aussi une part de moi et de qui je suis.

Je suis Amandine, j’ai 38 ans et je suis mariée à l’homme le plus adorable du monde, en tout objectivité bien sûr et maman de deux petits garçons, mes deux rayons de soleil. Le plus grand a été diagnostiqué Autiste Asperger. Et le plus petit est une véritable canaille. Très attachée à ma famille, cela me permet de garder un équilibre précieux. 

On dit souvent de moi que  j’ai le sens du détail (pour ne pas dire que je suis dans l’hyper contrôle of course). J’ai aussi beaucoup d’humour, j’adore rire!

Ouverte d’esprit et toujours dans la communication. Je sais aussi me montrer persévérante et audacieuse. Je vais au bout de ce que j’entreprends.

Par dessus tout, j’aime innover, créer, entreprendre, échanger. C’est tellement enrichissant de relever les challenges, cela me pousse à me surpasser constamment et à aller au delà de mes propres limites. 

Je vous en dis plus:

  • Je parle anglais avec un superbe accent français, que je ne perdrai jamais je pense 😉 De plus, je n’étais absolument pas bilingue lorsque j’ai lancé les mariages aux USA! Je n’étais jamais allée aux USA non plus. Cela a bien changé depuis mes debuts. 

 

  • Je suis très attachée à la protection de l’enfance et j’ai contribué à l’association Enfance et partage. Depuis que le diagnostic de mon fils, la cause de l’handicap me tiens aussi particulièrement à coeur. Je fais mon possible pour faire bouger les choses et le moins qu’on puisse dire c’est que je ne supporte pas l’injustice. Je me transforme en lionne pour défendre des choses qui me tiennent à coeur. La création d’une association m’est apparu comme évidente. J’ai profité de la période du Covid pour me recentrer et co créer l’association Café Autisme. 
  • Quand j’ai voulu devenir Wedding Planner vers l’age de 15 ans, on m’a répondu que ce n’était pas possible et que ça n’existait qu’aux USA. Plus tard, lorsque j’ai voulu prendre une assurance professionnelle, on m’a répondu que je ne rentrais pas dans les cases. Aujourd’hui, je suis fière de ce profile atypique que je revendique haut et fort. Je fais mon possible pour montrer aux gens qu’une case peut se créer. Inutile de s’obstiner à faire ce qui existe déjà.